Pages

Follow by Email

Thursday, June 6, 2013

Simplifier, simplifier, simplifier

this one is in French... to see the english version click here
 

Vous souvenez-vous de ce chat? Je devais le mentionner, car je l’ai vu quelque part en octobre, avant l’hiver, en faisant une marche sur l’heure du dîner. Depuis, quand je vais à cet endroit (pratiquement chaque jour de travail), je le cherche. Je me demandais comment il a trouvé l’hiver. Je me suis aussi inquiétée qu’il ne passe pas à travers. Et bien, je suis heureuse d’annoncer qu’il a survécu! Je l’ai vu aujourd’hui. Il se faisait bronzer sur l’un de ces blocs de ciment. Je dois dire qu’il était beaucoup plus mince et je n’ai pas eu la chance de prendre une photo, puisqu’il s’en allait quand je l’ai vu. Mais ça a fait ma journée!

Ce dont je veux parler aujourd’hui, c’est la simplicité, ou le minimalisme. Peu importe le terme que vous préférez!


Dans ma quête de simplifier, c’est incroyable comme parfois, simplifier quelque chose est très compliqué. Il est facile de s’emballer ou d’être influencé dans notre simplicité! Parfois, on lit beaucoup sur le sujet et on y pense beaucoup. Il semble y avoir beaucoup d’information sur le sujet et tout le monde le vit différemment. Et si on essaie de tout faire, ça devient compliqué! Ce que je trouve de simple peut ne pas l’être pour quelqu’un d’autre, et c’est pourquoi je n’essaie pas d’influencer mes lecteurs par rapport à ce qu’ils devraient simplifier. Je donne des exemples, mais pas des règles. Ça vient et ça part. Ce qui fonctionne une fois peut ne pas fonctionner la prochaine fois. Je ne pense pas que des règles rigides vous aideront à simplifier non plus…


J’aime me baser sur mes sentiments. Comment est-ce que je me sens dans cette pièce? Avec un tel objet? Ou un morceau de vêtement? Un livre? Pourquoi est-ce que je choisis de le garder ou pas?


J’en suis venue à réaliser que je n’aime pas les pièces bondées. J’aime voir le plancher, particulièrement dans la cuisine, la salle de yoga/bureau et les chambres. Il me semble que le plancher est important pour faire circuler l’énergie, pour penser, dormir et préparer de délicieux repas. Vous pouvez dire (ou souhaiter) que je ne prépare pas mes repas sur le plancher, et bien sûr que je ne le fais pas, mais tout de même… Le salon ne me dérange pas autant. Même bondé, pour moi un salon est un endroit pour s’asseoir et relaxer, discuter avec la famille et les amis, tout en buvant un thé et/ou mangeant une collation. J’aime avoir des livres et des magazines un peu partout pour regarder facilement, pour une lecture rapide ou pour trouver de l’inspiration.


J’aime aussi avoir quelques trucs sur le mur. Des œuvres d’art que j’ai faites, une tapisserie, des chakras, la photo d’une ruelle prise par mon frère. Je n’aime pas particulièrement les photos de parents et amis, parce que je trouve que les gens sur les photos ont l’air faux et statiques… la plupart du temps en tout cas!


Pour ce qui est des DVD et CD, je suis heureuse avec ce que j’ai pour le moment. J’en élimine régulièrement et oui, j’en achète toujours quand ils me tiennent à cœur! J’aime tenir un livre. Pas un livre électronique… Un livre en papier. Ce qui est naturel puisque je suis auteure après tout! Mais je ne vois pas le point de les garder si je ne les lis plus. Alors je les donne.


Je n’aime rien qui accumule la poussière, sauf si ça m’a été donné par mon fils et/ou si c’est relié au yoga. Sinon, ça ne sert à rien de le garder!


Pour ce qui est des vêtements, j’ai compté pendant plus de six mois pour m’assurer de ne pas avoir plus de 33 articles. J’ai mis ma liste à jour régulièrement et je l’ai partagée. Mais ça devient trop compliqué. Vraiment, qui se soucie du nombre d’articles que je possède? L’objectif premier de joindre le Projet 333 était de justifier ma garde-robe. De porter ce qui me fait bien, ce que j’aime et ce qui reflète qui je suis. En me préoccupant des chiffres, je perdais toute l’essence de cela. Ainsi, la fin de semaine dernière, comme je devais mettre à jour ma garde-robe pour le changement de température (le printemps est enfin arrivé), j’ai su que je devais me préparer de maintenant jusqu’à la fin de septembre. Ensuite, ça serait principalement la même chose. Je devais partager mes 33 articles entre le travail, la fin de semaine et les sorties qui nécessitaient une tenue plus propre… et pour les journées plus froides, comme nous en avont toujours à Montréal, même en juillet! Alors si je voulais vraiment rester à 33 articles, je devais chercher désespérément quels sept articles je devais éliminer de ma garde-robe. Mais j’aimais beaucoup TOUS ces articles, et ils s’agençaient tous bien ensemble et je les portais tous! Alors, pourquoi faire ça? Pourquoi me débarrasser de quelque chose que j’aime vraiment? Ça n’a aucun sens…


J’ai donc réalisé que j’étais obsédée par les chiffres. Pas plus de xx morceaux de vêtements, xx de DVD, xx de meubles, xx de… vous voyez où je veux en venir. Dans ma quête de simplification, j’ai compliqué ma vie avec des chiffres et des règles de ne pas avoir plus de xx articles de quelque chose.


Je devrais tout simplement simplifier à ma propre manière! Pas par des chiffres assignés par d’autres personnes. Ça ne me dérange pas d’avoir 101 objets, si je les utilise tous! D’avoir 40 morceaux de vêtements, si chacun d’entre eux me fait sentir bien et sexy!


Ce qui est important pour moi c’est que tout soit utilisé chez moi. Rien ne devrait rester là parce que je ne suis pas capable de m’en débarrasser. J’utilise tout et aime tout ce qui entre par ma porte, et c’est tout! J’arrête de compter! J’arrête de suivre les règles. C’est ce que je ferai dès maintenant.


Et vous savez quoi? Si ÇA ne respecte pas les règles d’un vrai minimaliste, je m’en fou! Je n’ai pas besoin d’appartenir à quoi que ce soit. Je veux vivre une vie simple. MA vie! À MA façon! C’est ça qui me fait sentir bien et qui me rend heureuse.


Et c’est ce que chacun d’entre vous devrait faire! Vivre votre vie selon vos propres règles!


En passant, je ne vous dirai tout de même pas de tout collectionner jusqu’à ne plus pouvoir marcher chez vous… D’avoir quatre gardes robes remplis à craquer… Ça ne fait aucun sens pour moi non plus. Les espaces bondés égalent à des esprits bondés, avec tous les problèmes que ça entraîne. Mais soyez simple à votre façon! Pas à ma façon, ni à celle de personne d’autre.


Alors, quelles sont vos règles? Qu’est-ce qui est important pour vous? Que voulez-vous atteindre en simplifiant votre vie?


Traduit par:


Don't forget to check out my Facebook page.... or personal profile... connect with me on twitter or google +...

love and peace,
nath
xox
www.thissavvylife.blogspot.com
http://www.nathaliebrisebois.com/
http://www.facebook.com/#!/profile.php?id=734016786
http://www.facebook.com/FanofLifeHappens
https://twitter.com/NathalieBriseb1

No comments:

Post a Comment